Le blog qui scrute la guerre de la drogue

Deux “blogueurs de guerre” spécialisés sur les narcotrafiquants diffusent ce que les médias traditionnels n’osent plus publier : scoops et vidéos exclusives de fusillades, de massacres ou d’exécutions.

Le premier est informaticien. Le second est étudiant en journalisme. Tous deux ont moins de 30 ans et vivent quelque part dans le nord du Mexique en proie à une cruelle guerre des cartels de narcotrafiquants. Plus de 28.000 morts en quatre ans dont une trentaine de journalistes. Ces deux jeunes universitaires requièrent l’anonymat absolu. Ils expliquent dans une interview qu’ils ont accordée par mail à Bakchich que “seules trois personnes sont au courant et que c’est déjà trop”.

Depuis mars 2010, ils dirigent El Blog del Narco. Un blog banal au premier regard sans design ni style. Mais au-delà des apparences, ce site d’information regorge de scoops et de vidéos exclusives de fusillades, de massacres ou d’exécutions. Comme cette vidéo de plus de 4 minutes où l’on voit quatre hommes encagoulés et lourdement armés égorger avant de décapiter et d’envelopper le corps de Manuel Mendez Leyva, 39 ans, qui travaillait pour le narcotrafiquant La Barbie.

Chaque jour, ces “blogueurs de guerre” diffusent ce que les médias traditionnels n’osent plus publier. Ils couvrent le conflit depuis leurs ordinateurs portables. Jamais au même endroit, toujours sous une adresse IP différente et virtuellement hébergés sur un serveur internet basé à Denver de l’autre côté de la frontière. Ils considèrent leur site comme “un véritable média d’information qui n’a rien à envier aux gros médias mexicains dont la plupart sont corrompus”.

Aujourd’hui, leur blog enregistre 5 millions de visites par semaine et est devenu une référence en terme d’informations sur la guerre de la drogue qui frappe la région. “On nous dit même que des agents de la CIA et la DEA viennent s’informer sur notre site. On prend ça comme une preuve de qualité.

Pour obtenir leurs informations et leurs documents, ils ont mis en place un système d’envoi de mail anonyme pour protéger leurs sources et leurs contributeurs. Ce qui leur permet de recevoir des milliers d’infos par jour. Car la majeure partie de la matière publiée sur ce site provient des habitants mais aussi des flics, des journalistes et des narcos eux-mêmes.

« EXPLOITS » SUR LE WEB

Les cartels sont actifs sur la toile et notamment sur les réseaux sociaux comme l’analysent les experts en sécurité Sarah Womer et Robert Bunker dans une étude parue en mars dernier dans la revue Small Wars & Insurgencies. “Le principal usage d’internet par les membres des cartels de narcotrafiquants mexicains est la propagande sur les réseaux sociaux.” D’abord sur MySpace et sur YouTube où ils ont publié des vidéos de leurs sordides exploits visionnées par des millions d’internautes. Au début du mois, la police mexicaine a retrouvé 9 corps sur 20 après avoir identifié le décor d’une vidéo postée par les narcos sur YouTube. Autrefois en vogue, les sites Habbo et Second Life, comptent aussi des gangs d’avatars qui portent le nom des cartels. “L’usage accru de l’internet par les cartels reflète la croissance de leurs organisations”, concluent ces experts.

 - GIF - 232.5 ko

© Nardo

Récemment, les narcos ont saisi le concept du “journalisme dit participatif” qui leur permet subtilement de faire passer des messages. Du coup, ils contribuent directement et anonymement avec El Blog del Narco en leur envoyant des infos et des communiqués mais aussi des images comme cette vidéo de l’exécution d’un employé de cartel rival.

On a décidé de la publier car ce document présente des images certes très fortes mais qui reflètent la violence de cette guerre et la violence que subissent les mexicains du nord. On veut relater les faits tels qu’ils sont”, expliquent les fondateurs du Blog del Narco. “Notre seul souci est de s’assurer de la véracité du document. En tant que journaliste, il est intéressant de recevoir des infos des narcos qui sont inaccessibles pour la presse”.

Le nord du Mexique est devenu l’une des régions les plus risquées au monde pour les journalistes contraints à la loi du “silence ou la mort”, comme le résume le Comité de protection des journalistes mexicains. Et dans ces conditions, la plupart des grands médias du nord ont “baissé les bras”.

Comme en témoigne la Une du quotidien El Diario de Juarez du 18 septembre dernier avec ce titre : “Qu’est ce que vous attendez de nous ?” Une question directement adressée aux chefs des cartels suite à l’assassinat la veille d’un photoreporter de 21 ans. Pour l’instant, El Blog del Narco n’a reçu aucune menace.

DES RÉSEAUX FORT UTILES

Désormais, les news se trouvent sur le net à travers les blogs ou sur les réseaux sociaux devenus un outil indispensable pour nombre d’habitants qui forment une véritable communauté de twitteros. Ils s’informent en temps réel sur une rue à éviter à cause d’une fusillade, un corps criblé de balles retrouvé en pleine rue, un barrage de police… Certaines municipalités ont d’ailleurs créés des “groupes” et des plates-formes d’échanges pour les utilisateurs des réseaux sociaux.

Mais là encore, les cartels ont vite compris l’utilité que pouvaient avoir les réseaux sociaux en terme de logistique pour leurs organisations. Et parmi lestwitteros, on retrouve des membres des cartels qui piochent les infos utiles pour leur déplacement et leur logistique. En échange, ils envoient des menaces et terrorisent des villes entières avec un simple tweet.

source http://www.bakchich.info/Le-blog-qui-scrute-la-guerre-de-la,12466.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s