Jérôme Kerviel condamné à payer pendant 177 536 années

Baudry sur la condamnation de Jérôme Kerviel.

Jérôme Kerviel a été condamné à trois ans de prison ferme, mais aussi à rembourser les 4,9 milliards d’euros perdus par la Société générale. La banque a déjà reconnu que son ancien trader ne paierait jamais cette somme. Et pour cause : à son salaire actuel, il lui faudrait 177 536 ans pour rembourser.

Les arguments de Jérôme Kerviel n’ont absolument pas convaincu les juges. Pendant ses trois semaines de procès, l’ancien trader n’a cessé d’affirmer qu’il avait agi avec le consentement tacite de la Société générale.

Une explication peu crédible, selon le tribunal correctionnel de Paris, même si la Société générale a manqué de vigilance. Le jugement rendu ce mardi reconnaît Jérôme Kerviel coupable de tous les chefs d’accusation : « introduction frauduleuse de données dans un système informatisé », « abus de confiance », « faux » et « usage de faux », et « abus de confiance ».

Résultat :

  • Cinq ans de prison, dont trois ferme.
  • 4,9 milliards d’euros de dommages et intérêts à verser à la Société générale.

Pour l’instant, Jérôme Kerviel reste libre. Son avocat, Olivier Metzner, a en effet annoncé qu’il ferait appel du jugement, qu’il considère comme « déraisonnable » et « invraisemblable ».

Le remboursement des 4,9 milliards d’euros perdus par Jérôme Kerviel était une des exigences de la Société générale. Une exigence purement symbolique, avait reconnu l’avocat de la banque, Jean Veil, dans sa plaidoirie en juin : « Il est évident que M. Kerviel ne paiera pas. »

Si Jérôme Kerviel devait payer, la Société générale devrait en tout cas se montrer patiente. Après son départ de la Société générale, Jérôme Kerviel avait décroché un emploi de consultant en informatique, avec un salaire mensuel de 2 300 euros par mois.

Divisons par 4,9 milliards, multiplions par douze : il lui faudrait 177 536 années pour rembourser la Société générale. Un peu moins longtemps, si on prend en compte les éventuels treizièmes mois et primes versés par son actuel employeur. Beaucoup plus longtemps, en réalité, puisque si le jugement est confirmé en appel, Jérôme Kerviel passerait trois ans en prison et ne serait pas certain de retrouver son emploi à la sortie.

Pendant les trois semaines de son procès, le trader était resté froid et distant, se contentant d’explications techniques. Ce n’est qu’à la fin de la dernière journée d’audience, devant l’insistance du président du tribunal, que Jérôme Kerviel avait laissé transparaître un peu de faiblesse. En lâchant d’une petite voix que ce serait « la peine de mort si j’avais cinq milliards à rembourser ».

source

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s