Mise a mort de l’université libre de Tunis, l’INTAC (BOUEBDELLI)

Suite à la convocation le 22/1/2010, de M. Mohamed El Boussaïri BOUEBDELLI , promoteur de l’Université Libre de Tunis, devant la Commission consultative d’octroi de l’agrément et de retrait des autorisations d’exercice, le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, vient de lui notifier le 25/01/2010, le retrait de l’autorisation d’exercice de l’Université pour les années universitaires 2010/2011, 2011/2012 et 2012/2013.

Cette décision signée par le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique est fondée sur des arguments fallacieux alléguant des irrégularités de cet établissement, alors que la mission d’inspection effectuée courant décembre 2009 n’a relevé aucun grief de nature à justifier la décision de retrait de l’agrément.

Il s’agit là d’une décision arbitraire purement politique qui n’est pas le fruit du hasard mais qui relève « du fait du prince » et qui est la sanction pour la publication de l’ouvrage de M. BOUEBDELLI début octobre 2009 intitulé « le jour où j’ai réalisé que la Tunisie n’est plus un pays de liberté » (site www.bouebdelli.org censuré en Tunisie) qui a révélé les dérives du Pouvoir en place et l’harcèlement dont M. BOUEBDELLI continue de faire l’objet depuis 2 la tentative de fermeture en 2004 de « l’école Jeanne d’Arc » et la fermeture en 2007 du lycée « Louis Pasteur gérés par la Fondation Bouebdelli.

Rappelons que M. Mohamed El Boussaïri BOUEBDELLI est le pionnier de l’enseignement supérieur privé en Tunisie, l’Université Libre de Tunis (ULT-INTAC) ayant été fondée en 1973. Elle accueille actuellement plus de 1500 étudiants dont environ 50 % d’étudiants internationaux issus de plus de 25 pays francophones. L’ULT se compose d’un institut polytechnique (10 filières de formation d’ingénieurs), d’une école d’architecture et d’une faculté de droit et de sciences de gestion.

Monsieur Mohamed BOUEBDELLI entend utiliser tous les recours lui permettant de faire valoir ses droits.

Advertisements

6 réflexions au sujet de « Mise a mort de l’université libre de Tunis, l’INTAC (BOUEBDELLI) »

  1. voilà un autre ligne de passéisme s’ajoute à la légende de l’oppression de chez nous.. Dommage qu’il y on a aussi ceux qui ne désire plus le soulèvement de ce pays.

  2. j’ai pas encore terminé la lecture de son livre, mais je pense que je l’aurai vu comme amour à la patri s’il a été écrit avant les problèmes qu’ils ont eu le 18 septembre 2004.
    mais malheureusement, nous les Tunisiens, et moi je fais partie, on ne réagit au malheurs dans notre cher pays qu’après y être directement touché.

  3. je suis entrain de lire ce livre, ou j’ai trouvé le début de la révolution tunisienne du 17/12/2010 pas la fausse date des journalistes le 14/01/2011 après la fuite du président, l’auteur est un grand monsieur d’après un ami a moi, malheureusement pour vos mes frères tunisiens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s