Deux détenus tunisiens de la prison de Guantanamo transférés en Italie

Deux détenus tunisiens de la prison américaine de Guantanamo ont été transférés en Italie pour y être jugés, a annoncé le ministère italien de la Justice dans un communiqué publié lundi soir peu après leur arrivée à Milan.

 

Il s’agit d’Adel Ben Mabrouk et Riadh Ben Mohamed Nasri.

« Les deux détenus font l’objet d’un mandat d’arrêt émis par les autorités italiennes et ils seront jugés en Italie », a déclaré le ministère.

M. Nasri est accusé, entre autres, d’association de malfaiteurs, d’aide à l’immigration clandestine et d’autres délits graves liés à des actes terroristes, pour des faits survenus entre 1997 et 2001, indique l’agence Ansa.

Il faisait partie, selon le parquet, d’un groupe qui fournissait une aide logistique à une cellule terroriste qui aurait recruté des kamikazes pour des attentats suicide dans des pays en guerre, en particulier l’Afghanistan.

Selon le mandat d’arrêt à son encontre, il est accusé en particulier d’avoir organisé en Afghanistan « la logistique des moudjahidines (combattants, ndlr) provenant d’Italie » et envoyés dans des camps où ils étaient entraînés « à la préparation d’attentats suicide ». Nasri avait été capturé au cours d’une opération militaire menée par les Etats-Unis en Afghanistan.

Ben Mabrouk est pour sa part soupçonné selon Ansa d’avoir fait partie d’une cellule d’extrémistes islamistes basée à Milan, accusée de terrorisme international, falsification et recel de faux documents, aide à l’immigration clandestine, trafic de stupéfiants et d’attaques à main armée.

Au moment de l’émission du mandat d’arrêt en mai 2005 par la justice milanaise, Ben Mabrouk était déjà détenu dans la prison de Guantanamo.

Les transferts des détenus ont été réalisés conformément à un accord signé en septembre par Rome et Washington pour « donner une suite concrète à l’engagement politique pris par le président du Conseil (Silvio) Berlusconi envers le président (Barack) Obama de collaborer avec les Etats-Unis dans la fermeture de la prison de Guantanamo ».

Quelques jours après son arrivée à la Maison Blanche, M. Obama avait ordonné la fermeture d’ici janvier 2010 de la prison située sur la base navale de Guantanamo (extrême-est de l’île de Cuba), une mesure soulignant sa volonté de rompre avec les politiques controversées de son prédécesseur George W. Bush.

Le 18 novembre, M. Obama a reconnu pour la première fois que la prison de Guantanamo ne pourrait pas être fermée à la date prévue. A cette date, un total de 215 détenus restaient enfermés sur la base de Guantanamo qui accueille des suspects de terrorisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s