Des supporters gonflés à bloc arrivent au Soudan pour le duel Egypte-Algérie

Des milliers d’Egyptiens et d’Algériens affluaient mardi dans la capitale soudanaise pour assister au match décisif de qualification au Mondial-2010 entre les deux pays arabes sur fond de vive tension entre supporters après les violences du week-end. Un vent venu d’Algérie soufflait sur Khartoum, le drapeau vert et blanc serti d’un croissant et d’une étoile rouge coiffait plusieurs automobiles et "touq-touq" -ces rickshaws motorisés- de la capitale, alors que les supporters arrivaient en masse à l’aéroport. "Je suis marié et père de deux enfants, j’ai laissé mes enfants, ma femme, ma maison, j’ai tout laissé et je suis venu ici", lance Adel, chapeau conique, pantalon et chemise aux couleurs de l’Algérie. "Il y a des supporters qui sont venus avec absolument rien. Ils étaient dans la rue, ils ont entendu la nouvelle qu’il y avait des vols, ils se sont dirigés vers l’aéroport pour venir au Soudan. Il y avait des gens qui sont venus en tongues", relate Ifticen Ahmed, un journaliste algérien ayant fait le voyage. Les autorités algériennes ont mobilisé des avions et offert des tickets à rabais aux supporters des "Verts" pour le match d’appui contre les "Pharaons" égyptiens mercredi à Omdurman, la ville jumelle de Khartoum sur la rive occidentale du Nil. "Nous attendons 48 avions d’Algérie et 18 d’Egypte", a indiqué Abdel Rahman al-Khidr, gouverneur de l’Etat de Khartoum, soulignant que 2.000 supporters égyptiens devaient aussi faire le trajet en autocar. Des milliers d’Egyptiens travaillent à Khartoum et n’auront pas à voyager pour assister à ce duel électrique. La capitale soudanaise n’a pas accueilli un tel pèlerinage "footbalistique" depuis la Coupe d’Afrique des Nations en 1970, seul sacre d’ailleurs du Soudan dans le grand championnat africain, et est peu habituée aux grands rendez-vous internationaux. Les hôtels de la capitale affichaient complets. Les autorités ont par ailleurs mis à la disposition des supporters deux sites pour dormir, un pour chaque camp et distant de plusieurs kilomètres. Elles veulent séparer le plus possible les supporters afin d’éviter une nouvelle série de violences après celles qui ont émaillé l’Egypte, l’Algérie et la France ces derniers jours. Ler 12 novembre, le bus de la sélection algérienne avait été caillassé à son arrivée au Caire, et des supporters algériens blessés après la victoire samedi (2-0) des "Pharaons" sur les "Fennecs". Des supporteurs algériens ont saccagé lundi une agence d’Egypt Air à Alger, ainsi qu’une boutique d’Orascom Telecom Algérie. "Ils ont battu nos femmes et nos gars en Egypte (…) Nous sommes prêts à leur botter le derrière s’ils nous font quelque chose. Nous ne voulons pas nous battre, nous voulons un match propre, mais s’ils nous cherchent nous allons défendre le drapeau", assure Chakib, un supporter algérien qui a fait le voyage d’Abou Dhabi pour assister au match. Quelque 15.000 policiers sont prêts à intervenir en cas de débordements avant, pendant et après le match, a assuré le gouverneur de Khartoum. Le stade al-Merreikh d’Omdurman a une capacité de 41.000 places mais les autorités limiteront à 35.000 le nombres de spectateurs pour des raisons de sécurité. Environ 9.000 sièges ont été réservés à chaque extrémité du stade pour les supporters de chacune des équipes. "Le match a pris une telle ampleur (…) Sincèrement, ça va dégénérer s’ils (les supporters des deux équipes) se rencontrent dans le stade ou dans la rue", craint M. Ahmed.

Une réflexion au sujet de « Des supporters gonflés à bloc arrivent au Soudan pour le duel Egypte-Algérie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s