Les milliardaires chinois s’enrichissent

C’est Byzance pour les 400 grandes fortunes chinoises dont la richesse a gonflé de 141 milliards de dollars cette année , d’après le magazine Forbes . Elles pèsent désormais 314 milliards de dollars , contre 173 un an auparavant ! Le nombre de milliardaires chinois en dollars est passé de 24 l’an dernier à 79 , sachant que le classement a été revu à la hausse et qu’il ne comptabilise plus que les fortunes d’au moins 300 millions de dollars, contre 200 millions un an plus tôt. L’envolée des bourses de Hong-Kong et de Shanghai qui ont progressé de 56% et 69% respectivement y est aussi pour quelque chose dans cet enrichissement exceptionnel.

Tandis que les autres milliardaires du monde voient leurs fortunes fondre et leur nombre sérieusement décroître, les plus riches chinois s’enorgueillissent de ce soudain rebond de leur bourse après la crise financière de 2008. Bien qu’encore minoritaires comparés à leurs pairs américains, les milliardaires chinois s’enrichissent plus vite, estime un haut responsable de Forbes, Russell Flannery. Aussi, le magazine se montre très optimiste quant à l’avenir et au potentiel de la bourse chinoise, annonçant que « le meilleur est à venir. Plus que jamais de nouvelles opportunités s’ouvrent aux entrepreneurs chinois décidés à les saisir et, avec elles, d’autres fortunes vont se bâtir. »

Qui sont ces milliardaires chinois ?

images.jpeg
Le numéro un fut longtemps surnommé le « roi de la batterie » car sa si bien nommée société Build Your Dream(BYD), s’était d’abord spécialisée dans les batteries de téléphones portables. Quatorze ans seulement après avoir monté son entreprise, Wang Chuanfu (photo ci-contre, Forbes)est devenu l‘homme le plus riche de Chine, avec une fortune de 5,8 milliards de dollars. Et le voilà qui s’attelle depuis 6 ans à la construction d’automobiles et notamment de voitures électriques. Son objectif : devenir le numéro un de l’automobile en Chine en 2015… et du monde en 2025.

images.jpeg Ensuite vient Liu Yongxing (photo ci-contre, Forbes), en tête de la liste de l’année dernière, il est le PDG du groupe agricole privé East Hope et actionnaire dans la China Minsheng Bank, la Minsheng Insurance et la Brighty Dairy.
Zong Qinghou, le PDG du groupe alimentaire Wahaha, occupe le troisième rang.
Une femme arrive en 5ème position, Yang Huiyan, qui détient des parts de laCountry Gardens, un conglomérat immobilier fondé par son père, Yang Guoqiang, maçon de formation et devenu un des plus riches promoteurs immobiliers de Chine.

Ces « self-made-man » chinois qui ont bâti leurs fortunes dans les années 1990-2000 nous laissent croire qu’il existe un « rêve chinois » à côté du « rêve américain ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s